Contexte mondial

La stratégie de la Confédération 2013–2016 en matière de coopération internationale est détaillée dans un message adopté par le Parlement en septembre 2012. Elle est en lien direct avec les objectifs de politique étrangère et la stratégie de politique économique extérieure de la Suisse.

La coopération internationale est fortement influencée par le contexte mondial et les grands défis planétaires. La pression sur les ressources naturelles, le changement climatique, l'instabilité financière et économique ainsi que les Etats fragiles exacerbent les difficultés que rencontrent déjà les populations les plus pauvres. Ces défis appellent des engagements concertés et cohérents au niveau mondial.

La multiplication des défis planétaires, l'essor des grands pays émergents, la transformation des structures sociopolitiques en Europe de l'Est, le printemps arabe de 2011 ainsi que la fragmentation de l'aide au développement contraignent les acteurs de la coopération internationale, et la Suisse en particulier, à adapter leurs perspectives et leurs pratiques.

Source: Site DDC > Stratégie > Contexte mondial

Progrès contrastés des pays en développement

Les pays en développement sont loin de constituer un ensemble homogène. Certains pays ont fait des progrès significatifs dans plusieurs domaines clés du développement humain alors que d'autres régressent, victimes de catastrophes naturelles, de crises politiques ou d'une gouvernance insuffisante. A l'intérieur d'une même nation, les disparités restent également souvent importantes.

Au plan mondial, le taux de mortalité infantile a diminué d'un tiers entre 1990 et 2009. Le nombre de personnes recevant des traitements antirétroviraux pour le VIH ou le sida a été multiplié par 13 entre 2004 et 2009, faisant chuter les décès dus à cette maladie de 19%. Le nombre d'enfants non scolarisés a diminué d'un tiers entre 1999 et 2009, alors que l'accès à l'eau potable est passé de 77% en 1990 à 87% en 2008.

Malgré ces éléments réjouissants, nombre de défis demeurent. La proportion de personnes souffrant de la faim stagne par exemple à 16%. De même, près de 2,6 milliards de personnes n'ont toujours pas de toilettes ou d'autres formes d'assainissement amélioré, avec pour résultat la diffusion de maladies diarrhéiques telles que le choléra.

Essor des grands pays émergents

Le poids des pays émergents dans les relations internationales ne cesse de croître. Avant tout la Chine, l'Inde, la Russie et le Brésil, mais aussi l'Afrique du Sud, la Corée du Sud et l'Indonésie, pèsent de plus en plus lourd sur la scène internationale. Leur croissance a des effets contrastés sur le développement des pays pauvres, et les échanges des pays émergents avec les pays les moins avancés (PMA) ne cessent d'augmenter. En outre, les pays émergents gèrent à présent leurs propres programmes de coopération Sud-Sud, notamment pour servir leurs intérêts stratégiques, ce qui se répercute sur les modèles de développement des pays les plus pauvres.

Paradoxalement, les pays émergents, à l'exception de la Chine, n'ont encore éliminé qu'une partie de la pauvreté sur leur territoire. Les deux tiers des personnes contraintes de vivre avec moins de deux dollars par jour vivent aujourd'hui dans les pays émergents, et les inégalités sociales ne cessent de s'accentuer.

Changement de système et tension dans les pays en transition

Contribuer à la transition des pays de l'Europe de l'Est vers l'économie sociale de marché revient à les aider à renforcer la stabilité et à transformer leurs systèmes politiques, économiques et sociaux. Nombre d'entre eux ne se sont pas encore relevés de l'effondrement économique qui a suivi l'effondrement de l'Union soviétique. En Asie centrale et dans le Caucase du Sud, la transition est d'autant plus difficile que la région a pris une importance géostratégique certaine en raison d'importants gisements d'hydrocarbures.

Conséquences du printemps arabe de 2011

La chute des régimes autocratiques en Tunisie, en Libye et en Egypte annonce une ouverture économique, sociale et politique de l'ensemble de l'Afrique du Nord. Mais cette évolution s'accompagne des risques que comporte toute transition précipitée : fondamentalisme politico-religieux, conflits internes et réactions des institutions et des groupes d'intérêt des anciens régimes.

Multiplication des défis planétaires

Changement climatique, insécurité alimentaire, pénurie d'eau, pandémies, migrations internationales illégales et instabilité des marchés financiers: tels sont les défis planétaires d'aujourd'hui. Si toutes les régions du monde y sont confrontées, ce sont les couches les plus pauvres de la population qui en souffrent le plus. Limiter les conséquences néfastes des problèmes mondiaux sur les groupes les plus vulnérables est par conséquent devenu un enjeu central de la coopération internationale. La coopération suisse au développement poursuit cet objectif à tous les niveaux de son action.

Débat sur la coopération internationale

Les acteurs de la coopération internationale se sont multipliés ces dernières années: à côté des donateurs dits traditionnels, nombre de pays émergents et d'acteurs privés les rejoignent et gagnent en importance. Ce nouvel environnement a eu pour conséquence une fragmentation croissante de l'aide, faisant planer des risques sur son efficacité. Afin d'y remédier, la Suisse s'implique dans le processus international visant à optimiser l'efficacité de la coopération.

© 2019 Giovismondo - jeunes_visages_du_monde - by Meraviglioso.ch
Support
Non sai come fare? Non funziona qualcosa? Hai dei problemi tecnici? Spiegami nei dettagli cosa stavi facendo e quali eventuali messaggi di errori hai ricevuto. Puoi anche allegarmi un printscreen se può essere utile.
Ajouter les fichiers